Veille

“Du vivre en juste à temps au chrono-urbanisme ” par François Ascher

chrono-urbanisme Ascher

L’histoire de nos sociétés occidentales est  profondément marquée par une conception  utilitaire de l’espace et du temps,  faisant de leur maîtrise un gain de  richesse et de prestige. L’accélération, l’intensification et le débit continu des  communications à travers le monde bouleversent  les rythmes sociaux et locaux. La configuration temporelle segmentée  de la ville industrielle a cédé la place à une configuration temporelle imbriquant  diverses activités à côté du travail. Dans  un contexte socio-économique marqué  par l’incertitude, les citadins se font stratèges  du juste à temps individuel et de la gestion simultanée de tâches multiples. Au chrono-urbanisme de repenser une ville sans entraves et sans répit.

ASCHER F., 1997, « Du vivre en juste à temps au chrono-urbanisme » in Les annales de la recherche urbaine, n°77.

A propos de l'auteur

Emmanuel Munch

Emmanuel Munch

Emmanuel Munch est doctorant au Laboratoire Ville Mobilité Transport
(ENPC-UPE-IFSTTAR) et salarié de la SNCF. L’idée au cœur de sa thèse est que si nous ne commencions pas à travailler tous à la même heure le matin, nous serions sans doute un peu moins serrés dans les RER ! Alors, pourquoi ne pas établir, en concertation avec les employeurs et les travailleurs, de nouveaux horaires de travail qui permettent d’étaler le trafic de voyageurs ? Cette recherche-action se positionne dans le champ du « chrono-urbanisme » et est alimentée par une expérimentation à la Plaine Saint-Denis.

Laissez un commentaire