Égalité homme/femme Travail et temps sociaux Veille

Le sujet du temps de travail au cœur de l’actualité

Entre un contexte politique fort, une crise sanitaire, une crise internationale et ses conséquences économiques, le sujet du temps de travail est au cœur de l’actualité. Petite illustration en parlant du rapport au temps des managers, de l’allongement de la durée de la vie ( et du travail), et des horaires atypiques et leurs conséquences.

 

Le rapport au temps des salariés :

Le magazine Management a réalisé, avec l’aide de l’institut YouGov, un sondage exclusif sur le rapport des salariés français au temps. Principal enseignement : le temps est une denrée rare… et précieuse. Notamment pour les managers. Trois managers sur quatre disent qu’ils manquent de temps quand ils travaillent en présentiel. Au premier rang des accusés : le manque d’effectifs, une charge de travail trop lourde et des objectifs démesurés par rapport au temps disponible mais aussi en lien avec des problèmes de structure, toujours trop en silo. Il ressort de ce sondage que femmes et hommes sont à peu près à égalité en matière de pression temporelle, ce qui n’est encore pas le cas à la maison !

Enfin, et ce n’est pas un moindre enseignement : 40% des salariés affirment perdre leur temps au travail ! En cause les interruptions des collègues, trop de réunion, trop de taches administratives… le temps de transport est aussi vivement critiqué..

Découvrir plus ICI

L’allongement de la durée de la vie et du temps de travail : un défi pour les entreprises !

Un avenir plus qu’incertain risque de nous confronter à des enjeux colossaux, écologiques, sociétaux, économiques et démographiques qui vont venir heurter de plein fouet nos modes de vie et nos quotidiens de travail. « Notre rapport au travail a changé, nous sommes désormais tous en quête de sens et d’équilibre de vie”, ainsi s’exprime une DRH.

La crise Covid a violemment heurté en première ligne les services RH qui ont dû s’adapter pour répondre à l’urgence de la situation en se concentrant  sur l’hybridation des modes de travail et sur la mise en place de nouvelles formes d’organisation du travail. Mais un autre chantier classé “ultrasensible” en lien avec l’allongement de la durée de l’espérance de vie et du temps de travail va venir percuter les organisations et les services RH. Dans ce contexte, et quelque soit la future décision politique sur les retraites, l’emploi des seniors joue un rôle majeur

Lire l’article en intégralité

Horaires atypiques de travail : les femmes peu qualifiées de plus en plus exposées

Un récent article ( avril 2022) publié dans la revue Population & Société de l’INED ( Institut National d’études démographiques) aborde cette question cruciale en terme d’égalités.

Les horaires atypiques de travail, tôt le matin, le soir, la nuit, le samedi et/ou le dimanche, ont progressé ces dernières décennies suite aux lois favorisant la modulation du temps de travail et étendant le recours dérogatoire au travail dominical. Quelles catégories socioprofessionnelles ont été les plus touchées par cette évolution ? Les femmes ont-elles été affectées de la même façon que les hommes ?

Les inégalités sur le marché du travail ont longtemps été examinées au travers des seules questions du statut d’emploi, du salaire et de la durée du travail. La répartition des heures et jours de travail dans la semaine soulève également d’importants défis pour les familles et la santé des salariés [1, 2, 3]. Si la « journée de bureau » s’est progressivement imposée comme la norme de référence au cours du XXe siècle, les horaires standards sont numériquement en recul. En 2019, 37 % des salariés de l’Union européenne travaillent ainsi habituellement en horaires non standards, c’est-à-dire le soir, la nuit, le samedi et/ou le dimanche. Plusieurs évolutions ont favorisé le développement des horaires atypiques de travail : l’essor de l’économie numérique et du travail à la demande, aussi appelée « ubérisation » de l’économie ; le vieillissement de la population et la hausse des besoins en matière de soins aux personnes âgées ; les changements dans les modes de vie et de consommation ; la dérégulation du temps de travail. En France, alors que les règles régissant la durée du travail sont fixées par le Code du travail, une série de lois récentes a favorisé la modulation du temps de travail par accord d’entreprise et étendu le recours dérogatoire au travail dominical. Ces transformations économiques et juridiques s’accompagnent-elles d’une progression des horaires atypiques de travail et, si oui, pour quels types d’activités et groupes de salariés ?

Télécharger le document 

 

A propos de l'auteur

Lucie Verchère

Lucie Verchère

Psychologue de formation, Lucie Verchère s'est spécialisée dans les « temps des villes » dès 1998 avec un axe majeur de travail sur les questions de « temps et mobilité », et de nouveaux rythmes et lieux du travail .
Depuis 2003, elle a été chargée de mission « temps et services innovants » à la Métropole de Lyon ; depuis 2022, elle anime le réseau Tempo territorial.

pour la joindre contact@tempoterritorial.fr